Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au Fil des Pages

Au Fil des Pages

De la lecture au fil des jours...

Mode d'emploi princier

Chimère — — Nicolas Machiavellittérature italiennelitterature classiqueessais
Mode d'emploi princier

Cette lecture manquait à ma culture générale. C’est maintenant chose faite. J’ai vu, j’ai lu, j’ai tout compris et même que j’ai vraiment apprécié. Je n’irai pas jusqu’au coup de cœur, mais comparé à L’art de la guerre de Tsun Zu, c’est tout de même plus lisible et digeste et surtout le sujet est plus intéressant.

J’avais un peu peur de ce livre mais en fait c’est très accessible et surtout compréhensible. En résumé : Macchiavel c’est un gars qui ne se fait aucune illusion sur la nature humaine. Et quelque part c’est rassurant. Et puis c’est un gars sympa plein de bons conseils du genre : un bon ennemi est un ennemi mort si possible avec toute sa descendance et ses éventuels alliés afin d’éviter les vengeances mesquines, ne pas tenir ses promesses est une nécessité si elles sont susceptibles de vous affaiblir, et il est possible voire parfois recommandé d’aller à fond dans le sordide, les coups tordus bien dégueulasses, mais mieux vaut ne pas étaler sa vilénie sur une trop grande période de temps. Et en plus il explique les choses en donnant des exemples historiques forcément, ça pose bien le propos. J’aime tout particulièrement ce passage qui me paraît plutôt logique et frappé au coin du bon sens :

 

Bien des gens ont imaginé des républiques et des principautés telles qu'on n'en a jamais vues ni connues. Mais à quoi servent ces imaginations ? Il y a si loin de la manière dont on vit à celle dont on devrait vivre, qu'en n'étudiant que cette dernière on apprend plutôt à se ruiner qu'à se conserver ; et celui qui veut en tout et partout se montrer homme de bien ne peut manquer de périr au milieu de tant de méchants.

[Je dédie ce passage à Ned Stark personnage du Trône de fer qui aurait vraiment dû le lire].

Le Prince - Nicolas Machiavel

 

Autant vous dire que si vous prévoyez de vous lancer dans une quelconque conquête du pouvoir ce texte va vous être très utile.

Sur cela s'est élevée la question de savoir s'il vaut mieux être aimé que craint, ou être craint qu'aimé ?
On peut répondre que le meilleur serait d'être l'un et l'autre. Mais, comme il est très difficile que les deux choses existent ensemble, je dis que, si l'une doit manquer, il est plus sûr d'être craint que d'être aimé.

Le Prince - Nicolas Machiavel

Commenter cet article