Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Au Fil des Pages

Au Fil des Pages

De la lecture au fil des jours...

Catégorie : N.k Jemisin

La trilogie de l'héritage

Chimère — — N.K Jemisinlitterature de l'imaginairelitterature americaine
La trilogie de l'héritage

Enfin, j’ai pu lire le deuxième tome de la Trilogie de l’Héritage. Et comme, le premier était quand même loin dans ma mémoire de poisson rouge, le démarrage a été un peu long (note à moi-même : ne pas avoir un temps de latence aussi long qu’un an pour le troisième tome). Il faut dire que l’écriture elliptique n’aide pas non plus. Il m’a fallu du temps pour raccrocher les wagons et me souvenir de qui était qui.

 

J’ai l’air de ne pas avoir aimé ce livre mais en fait non, j’ai adoré, peut-être même plus que le premier.

Comme précédemment, il s’agit d’une histoire complète qui prend place dix ans après la fin des événements du volet précédent mais avec un changement de narratrice. Cette fois ci, c’est Orie qui nous raconte son histoire. Orie vit à Ombre la cité qui vit entre les racines de l’arbre géant et sous son ombre. A Ombre humains et dieux se côtoient. Orie est aveugle mais peut voir les génitures ces enfants des dieux et la magie. L’histoire commence avec l’assassinat d’une géniture déesse de guérison et qui officiait comme rebouteuse dans un des quartiers de la ville. Ce meurtre va entraîner Orie dans les méandres de sombres complots dont elle devient l’objet de convoitise principal. Pourquoi ? Qui est Brillant cet homme qui n’est pas un dieu mais a en les pouvoirs qu’elle a recueilli ? Les réponses

L’auteur nous plonge directement au cœur de son récit et de son univers sans rien en dire de précis, sans réel repère. Puis par petites touches, elle distille les informations et peu à peu le motif se révèle. Elle enrichi encore plus son univers et sa mythologie (c’est le cas de le dire) en approfondissant les thèmes déjà évoqués et en ajoutant de nouveaux. Elle a une manière bien à elle pour vous accrocher au récit à laquelle j’adhère totalement. Une fois passé, les soucis de remettre les pièces précédentes dans l’ordre, il m’a été impossible de lâcher le livre avant la fin (et quelle fin si douce-amère, mon petit cœur en est encore tout ému et mes yeux mouillés).

 

Là c’est obligé, le dernier tome ne trainera pas si longtemps sur ma table de chevet.

 

Et puis vous qui passez par-là, n’hésitez pas, le premier tome vient de sortir en poche.

Lire la suite